top of page
Rechercher
  • khazzaka

LE MARCHÉ EUROPÉEN DES CRYPTOPAIEMENTS - KEYNOTE DE VALUECHAIN AU PAY TECH DAY 2023

Dernière mise à jour : 16 mars 2023


Quelles opportunités pour les industrielles des paiements “classiques” à l’aune de la révolution blockchain?







Chers amis et collègues de l’industrie des paiements, bonjour,


Je suis là bien sûr pour partager avec vous une évaluation de l’état d’adoption des cryptopaiements au monde et en Europe en particulier. Je vous parlerai aussi des opportunités pour les industrielles des paiements “classiques” à l’aune de la révolution blockchain. Mais permettez-moi d’abord d’apprécier cet honneur réitéré cette année encore de participer à nos grands événements de France Payments Forum, à ce Pay’ Tech Day 2023 et dans les prestigieux locaux du siège de l’Automobile Club de France. D’ailleurs, la France est un leader mondial dans ces 2 industries: l’automobile et les paiements!


Dois-je rappeler ici que c’est le français Nicolas-Joseph Cugnot qui a inventé le premier véhicule automobile de l’Histoire en 1769, avant même la révolution française. En 1807 le premier moteur à combustion interne est le fruit de l’inventeur français François Isaac de Rivaz. Devinez quel combustible il utilisait? Ce n’était pas de l’essence mais déjà ce premier moteur tournait à l’hydrogène! Je vous rassure, la voiture à essence aussi est une invention française d’Edouard Delamare-Deboutteville en 1884, puis Peugeot et Renault vont à la conquête du marché dès les années 1890 et jusqu’à nos jours!


Vous partagerez avec moi le parallèle avec nos pionniers de l’industrie des paiements aussi avec Carte Bleue en 1967 puis Transac qui industrialise la première carte à piste au monde en 1971. La carte à piste et la carte à puce sont françaises aussi et inventées par notre très connu Roland Moreno, en opposition si vous voulez à l’anonyme Satoshi Nakamoto. Nous avons trouvez le Graal pour sécuriser tous nos paiements de proximité à 99,99% des montants grâce à la cryptographie de la carte à puce et nous sommes partis à la conquête du monde avec Ingenico dès 1980, chez qui j’ai eu la chance de lancer ma carrière en monétique.


50 ans plus tard, en 2023, l’industrie des paiements est la plus grande au monde en chiffre d’affaire et génèrent plus de 2000 milliards de revenus aux participants à cette chaine de valeur. Mais l’accélération récente met à mal nos solutions classiques. La fraude sur les paiements à distance est environ 20 fois supérieure. Et 90% des transactions frauduleuses proviennent de ces paiements par carte en ligne. Les transactions transfrontalières sont très très coûteuses. Les délais et frictions sur les paiements en lignes sont devenus inacceptables à l’ère du numérique. Notre infrastructure des paiements n’est plus adaptée à l’arrivée des micro-paiements instantanés, à la fois dans l’économie réelle mais aussi dans le métavers et l’internet des objets. Ce sont ces défis qui ont fait appel à une refonte de nos solutions de paiements innovants et sécurisés avec l’avènement de Bitcoin, de la blockchain et des cryptopaiements.


La technologie des blockchains est en elle-même porteuse de nombreux avantages que je n’ai pas besoin de rappeler: à titre d’exemple la réintermédiation par redistribution des systèmes, la cryptographie forte, la gestion des identités et des accès, le request to pay et les paiements instantanés par conception, et même la programmabilité de la monnaie et des transactions grâce aux smart-contrats. Dès 2012 je parlais déjà de l’avènement des smart-paiements. À cela se rajoute l’accès mondial immédiat avec Internet, open source et sans frontière.


Pour rappel les cryptopaiements sont les paiements réalisés “avec une monnaie digitale commerciale ou de banque centrale, ou par cession d’un cryptoactif, ou par une monnaie scripturale, via un moyen de paiement utilisant la technologie de registre distribué”. Je vous invite pour maitriser ce jargon à consulter en ligne notre glossaire France Payment Forum des Cryptopaiements. Et si vous voulez aller plus loin dans l’adoption, consultez la formation complète sur Valuechain.pro d’une durée de 2 jours et rejoignez notre GT Cryptopaiements de France Payments Forum.


L’adoption des cryptopaiements


Il est important de parler de l’adoption des cryptopaiements pour rectifier ou clarifier beaucoup de choses inexactes qui se disent. Par exemple, en réponse à une question lors de son audition par le Parlement européen le 23 janvier dernier, Fabio PANETTA (Membre du directoire de la Banque centrale européenne) a dit, (peut-être en boutade?) que: "Bitcoin réalise une douzaine de transactions par jour, chaque transaction prend du temps. C'est impossible : votre café serait froid avant que vous n'ayez payé !” Par conséquent je vais arrêter de parler, … car l’image s’exprimera mieux que les mots. Voici une compilation de vidéos d’achats de café, de croissant, de popcorn à la plage sans porte-monnaie ni carte:





Comme vous l’avez vu, les cryptopaiements sont déjà là et se sont développées de façon fulgurante au niveau mondial, et aujourd’hui, c’est une réalité qui devient incontournable. Vous avez remarqué sûrement le Request to pay, l’instantanéité époustouflante de la finalité des transactions (500 millisecondes en moyenne). C’est un paiement transfrontalier, instantané de proximité et à distance ! C’est Bitcoin Lightning en pratique au Salvador, aux Etats Unis, en Suisse et même en France. Heureusement le génie français continue avec notre licorne Ledger le leader mondial de la sécurité des e-wallets de cryptoactifs. Et avec un tissu de startup innovantes dans ce domaine lié par l’ADAN l’association pour le développement des actifs numérique et qui vient de fêter la semaine dernière ses 3 ans.

Mes chers amis aujourd’hui, les cryptopaiements sont déjà en accélération d’adoption au monde. Bitcoin Lightning seule dépasse des records fréquemment avec plus de 16 000 noeuds partout au monde, plus de 75000 canaux qui transitent ≈ 120 millions € de micro-paiements en circulation. La commission sur une transaction Lightning transfrontalière n’est pas de 10% de remittance ni de 4% pour une transaction en ligne mais de 0.000000318€/Tx. La capacité maximale testée du réseau dépasse déjà les 1_000_000 Tx/s contre 1000 Tx/s en capacité SCTInst en Europe. Quand au marketcap de Bitcoin il avait dépassé récemment 1000 milliard d’euro et traite ≈ 700_000 Tx/jour (et non pas une douzaine comme semble le croire Fabio Panetta)!

Je lis peut-être dans vos pensées et j’entends le contre argument de la volatilité… mais sachez que le protocole Bitcoin avec sa layer 2 et son évolution Tarro permet déjà, grâce aux smartcontrats, l’émission de stablecoins non-collatéralisés ou collatéralisés. D’ailleurs le stablecoin Tether (USDT) gagne en popularité en tant que moyen de paiement, rattrapant Bitcoin et Ether, selon un rapport récent de Bloomberg auprès de plus de 2,4 million de commerçants pour atteindre 20% des transactions de Cryptopaiements.


Je vous l’accorde, 2,4 millions de commerçants c’est très loin derrière les 100 millions de commerçants de VISA, mais la dynamique est importante à évaluer. Selon un rapport cryptopaiement récent de BitPay, près de la moitié des commerçants (tier 1 et qui acceptent plus de $250 million par an), déclarent avoir intégré les cryptomonnaies dans leur mix de moyens de paiement. 77% des commerçants qui acceptent les cryptomonnaies citent des frais de traitement moins élevés pour une transaction crypto par rapport à d'autres méthodes de paiement comme étant une raison de leur adoption.

Les paiements en Bitcoin laissent la place à des cryptomonnaies alternatives et sa place baisse à environ 65%, contre 92% en 2020. En 2021, les volumes de transactions cryptopaiements ont augmenté de 57% en 2021 en majorité pour des produits haut de gamme.


Pour vous donner une idée de la vitesse d’adoption de ce type de solutions, l'Assemblée de l'État de New York a introduit un projet de loi visant à permettre le paiement en cryptomonnaies des amendes et des taxes. Le projet de loi précise que les organismes publics peuvent légalement accepter les paiements en cryptomonnaies et que ces accords doivent être appliqués par les tribunaux. Les paiements en cryptomonnaies gagnent du terrain grâce aux établissements de paiement tels que Mastercard, Visa, PayPal et plusieurs autres, qui ont ouvert la voie à l'utilisation de la cryptomonnaie au côté de la monétique. Une étude de Checkout.com a révélé que 40% des consommateurs âgés de 18 à 35 ans souhaitent et prévoient d'utiliser des cryptomonnaies pour payer. Et plus de 23% des consommateurs au monde ont déjà adopté les cryptos et déclarent les utiliser en paiement. Nous comptabilisons plus de 420 millions de porteurs crypto au monde en 2023! Et ce nombre n’accélère pas en baissant.


En revanche en Europe, l’adoption est encore balbutiante par rapport au reste du monde.

En Suisse vous pouvez déjà payer dans certains McDonalds en crypto. Le réseau Bitcoin Lightning va être utilisé pour les transferts transfrontaliers entre l'Europe et l’Afrique avec avec CoinCorner et Bitnob. Une compagnie aérienne norvégienne mène des projets d’acceptation crypto, quelques commerces en France l’acceptent mais il n’y a pas d’adoption de masse à ce stade pour la simple raison que le changement des solutions d’acceptation sont difficiles et qu’un accompagnement est nécessaire. Cependant les solutions sont déjà prêtes sur des plateformes comme Prestashop ou Magenta ou Shopify, et Valuechain accompagne des commerçants pour les mettre en place sur leurs sites en ligne en passant par des entités régulées tels que les PSAN en France.


Mais l’adoption de masse se prépare déjà aujourd’hui partout au monde avec des acteurs tels que Paypal ou encore WhatsApp qui a commencé à tester les cryptopaiements avec Novi de Meta. Les utilisateurs américains peuvent désormais envoyer et recevoir de l'argent avec Novi sur WhatsApp. Au Brésil une nouvelle loi en étude propose une option de paiement en crypto des salaires. C’est donner la liberté au salarié d’exiger de son employeur une rémunération en cryptomonnaie. Au Salvador, un an après l’adoption de Bitcoin en tant que monnaie ayant cours légal, plus de 25% des salvadoriens utilisent encore leur wallet comparés à 22% d’utilisateurs de comptes de banques en ligne.


Les réglementations de ce secteur au monde s’accélèrent aussi (En France avec les PSAN, et en Europe avec MICA) et tentent d’aider à structurer ce secteur et à limiter les risques financiers ou de transactions illicites. Pour rappel moins de 0,24% des transactions cryptos sont illicites comparé à ≈ 5% pour les transactions fiat.

Nous avons d’ailleurs publié en juin dernier un position paper rédigé par le GT Cryptopaiements de France Payments Forum, qui rappelle l’importance de la règlementation équilibrée et proportionnelle aux risques réels tout en favorisant l’innovation en Europe. Nous pouvons déplorer que la règlementation pèsera plus sur nos acteurs européens et s’appliquera moins sur les acteurs internationaux dominants.


À France Payments Forum nous sommes convaincus que les opportunités dans le marché des cryptopaiements en Europe sont nombreuses: d’abord pour enrichir les paiements scripturaux et la sécurisation des comptes avec en contrepartie des cryptoactifs, comme le font de nombreux schemes cartes déjà. Pour émettre des monnaies numériques de banques commerciales sur blockchain, des stablecoins ou non mais avec tous les services bancaires associés. La blockchain révolutionne déjà les crédits, l’assurance, le core banking, les systèmes de réconciliation et les systèmes de transferts internationaux. De nombreuses banques internationales (JP Morgan, HSBC par exemple etc.) sont déjà bien plus avancées que les banques de la zone euro.


La révolution blockchain et des cryptopaiements a déjà donné naissance à d’autres révolutions: le web3, la DeFi et le métavers. L’impact de cette révolution sur nos sociétés en général et sur notre industrie des paiements en particulier est beaucoup plus importante de la révolution de l’IA avec chatGPT et ses concurrents. Je vous rappelle un théorème fondamentale de l’intelligence artificielle: l’IA ne sera jamais divergente, ses capacités sont toujours prédictibles et dépendront toujours des données en entrée et du modèle d’entrainement. La maturité de l’IA, malgré ses progrès, restent faibles avec d’énormes besoins en énergie et en ressources naturelles pour entrainer les modèles. Je vous recommande à ce propos le livre de Georges Gilder publié en 2018: “Life After Google: The Fall of Big Data and the Rise of the Blockchain Economy”. Alors que les transactions de Bitcoin Lightning sont plus efficientes energétiquement et plus rapides que les transactions par carte bancaire tout en étant aussi sécurisées et adaptées aux paiements en ligne.


À France Payments Forum nous ne souhaitons pas revivre le retard européen sur le front du paiement mobile par exemple où Apple Pay et Google Pay ont gagné la course. Nous souhaitons accompagner les acteurs de la Place pour comprendre, collaborer ensemble et bâtir la vision qui fera des paiements européens le leader des cryptopaiements aussi. C’est possible de répéter le succès de notre industrie automobile depuis Rivaz et Cugnot, et de notre industrie aéronautique avec Airbus ou aérospatiale avec l’Agence Spatiale Européenne.


Je vous invite à rejoindre le GT Cryptopaiements de France Payments Forum pour vous former, pour travailler ensemble à bâtir les licornes des cryptopaiements français et européens de demain. Il n’est pas trop tard de prouver que nous sommes aussi leader en pratique et non seulement en théorie. Il est urgent de marier Instant Payment à la blockchain, le Request to Pay aux smart-contrats, EPI aux wallets cryptoactifs, l’euro numérique de banque centrale aux monnaies numériques de banques commerciales, la DeFi à la finance traditionnelle. Relevons ensemble ce défit vitale pour notre industrie européenne. À bientôt dans notre groupe de travail!









Comments


bottom of page